07-06-2019 Sandrine Bonmariage

Un havre de paix inattendu

Le restaurant Le Jardin des Bégards a déménagé du centre de Liège vers une maison bourgeoise d’Embourg. Le jardin a laissé place à la villa, un havre de paix où l’architecte Joël Louis et l’entreprise Séquoia ont uni leur passion pour créer un lieu unique.

Indécis quant à la fonction précise qu’ils souhaitent donner à cette maison occupée avant eux par un vétérinaire, les propriétaires font d’abord appel à l’architecte et à l’entrepreneur pour les travaux les plus urgents. Composée de nombreuses petites pièces et orientée à l’envers par rapport au soleil, la maison va alors être agrandie à l’intérieur et ouverte à l’arrière dans le but d’y créer une terrasse et d’y faire entrer la lumière. Quelques mois plus tard, une fois le projet de restaurant confirmé, les travaux seront adaptés à la nouvelle fonction de la maison et des chambres d’hôtes ainsi qu’un espace de travail seront aménagés au-dessus du restaurant.

 

La recherche de la qualité est perceptible dans la nourriture, l’espace, les matériaux et l’acoustique.

 

L’oblique comme fil conducteur

L’architecte et l’entrepreneur veulent donner une âme à la maison et des mouvements forts qui contrastent avec la façade classique. Ils décident alors de partir de l’oblique créée par l’ajout de la terrasse arrière et de développer cette dynamique tout au long de la rénovation. Le volume triangulaire créé pour la terrasse deviendra le fil conducteur qui donnera toute son identité au projet. Les sols, les plafonds ou encore la conception de l’annexe ou de la terrasse avant sont marqués par la ligne oblique et par le contraste des perceptions entre l’oblique et le perpendiculaire. Les différentes ambiances du restaurant reflètent également bien le concept. L’entrée est séparée du restaurant par une armoire à vin qui agit comme un filtre et vient renforcer cette oblique par une opposition. Le restaurant est ensuite divisé en trois parties dont l’alcôve, formée par la table ronde, correspond à l’espace ajouté à l’origine pour en faire une terrasse.

Joël Louis : « Il est nécessaire de donner une identité à chaque espace parce que l’on a besoin de découverte et de qualité dans le traitement de l’espace. C’était une volonté d’avoir des matériaux de qualité parce que l’on avait affaire à un restaurant de qualité. »

 

Espace et luminosité

Chaque espace du restaurant offre une vue différente. Les tables situées à l’avant ont une vue intimiste sur le jardin séparé du parking. A l’arrière, le peu de dégagement et la vue inintéressante ont poussé l’architecte à imaginer une solution différente pour chaque baie. Tandis que l’une procure un éclairage rasant qui apporte de la lumière très tôt le matin et donne du relief à une cloison, une autre, traitée comme une meurtrière, apporte le soleil du midi. La grande baie vitrée quant à elle, apporte de la lumière en fin de journée.
A l’entrée, l’armoire à vin a toute son importance puisqu’elle plonge le client dans le contexte du restaurant et qu’elle constitue l’amorce vers la cuisine. La cuisine ouverte est plus que le reflet d’une tendance, elle démontre aussi la volonté de montrer la qualité dans le traitement des aliments et symbolise l’ouverture dans tous les sens du terme. Le restaurant s’articule principalement autour de la cuisine qui a fait l’objet de la construction d’une annexe bardée d’afzélia qui se prolonge dans le volume sanitaire.
Pour le reste, l’architecte et l’entrepreneur ont opté pour des matériaux relativement sobres, le mobilier et les couleurs étant le choix du restaurateur. Les nombreuses contraintes techniques exigées par le restaurant ont mené à des choix cruciaux pour l’aménagement de l’espace. L’escalier du rez-de chaussée a par exemple été supprimé, imposant l’accès à l’étage par l’extérieur.
L’oblique est présente à l’extérieur aussi avec le chemin sinueux qui relie le parking à la terrasse et au restaurant. Idéalement située à l’avant du restaurant, la terrasse bénéficie du soleil le midi et en fin de journée. Des panneaux acoustiques placés le long de la route redonnent une qualité à l’espace en limitant fortement les bruits du trafic. L’identité de la façade avant a été conservée en gardant le caractère des briques et en isolant de l’intérieur contrairement aux autres façades qui ont été isolées par l’extérieur. Avec l’isolation du sol et de la toiture couplée à des techniques visant à éviter les ponts thermiques et les surchauffes, les maîtres d’oeuvre ont créé une sorte de thermos.

Les châssis ont été choisis pour donner du cachet à la façade. L’imposte en avancée et la profondeur des châssis rappellent l’art mosan, très présent en région liégeoise. A l’intérieur, les appuis de fenêtre ont été volontairement supprimés pour donner un effet d’alcôve.

 

Les chambres d’hôtes

C’est l’entrepreneur qui a pris en charge l’entièreté de la rénovation de l’étage. Tout est passé dans ses mains, du gros oeuvre au mobilier sur mesure en passant par le choix des rideaux et des porte-savons. Les plafonds ont été rabaissés, les châssis remplacés, les murs ont été recouverts de contre cloisons, la cage d’escalier a été ouverte et modernisée avec des gorges lumineuses, des cintrages et des caissons. Enfin, les planchers ont été entièrement isolés pour avoir une acoustique tout à fait indépendante du restaurant. L’isolation, l’acoustique et les finitions ont été particulièrement soignées. Au-dessus des chambres se trouvent une salle de réunion avec kitchenette, un bureau privé, une buanderie et des sanitaires.

 

L'acoustique au diapason

Les plafonds du restaurant ont été exécutés avec des plaques Rigitone® 8/18 pour donner une dynamique et une excellente sonorité. Les murs extérieurs du restaurant ont été garnis de plaques Habito® permettant d’accrocher très facilement des objets de décoration et de réduire les nuisances sonores venues de l’extérieur. Toujours dans un souci d’acoustique, les murs intérieurs ont été réalisés à l’aide de plaques SoundBloc®.
Les nombreuses gorges lumineuses ont été créées de manière esthétique avec GypForm A. Les murs en ossature bois de l’annexe ont été recouverts de plaques Rigidur® H permettant ainsi la suspension de matériel lourd. Le sol des chambres d’hôtes a été réalisé en panneaux Rigidur® Floor qui ont permis de redresser le plancher existant sans ajout d’eau.

Localité Chaudfontaine
Maître d'ouvrage Restaurant La Villa des Bégards
Architecte Joël Louis
Entrepreneur général Séquioa sa - Francis Paquay

 


  Plus d'articles: Reportage
Fiche projet
NEWSLETTER

Souhaitez-vous rester au courant de l'actualité du secteur de la construction ?

  S'INSCRIRE